La machine à faire mouiller les publicitaires

Panneau Numéri-Flash à la station Opéra. D.R.Tous ceux qui ont lu de la science-fiction un peu assidument sont tombés un jour ou l’autre sur un bouquin où le héros débarque d’un astroport quelconque et se fait agresser par une publicité envahissante, en général sous forme d’hologramme, qui s’accroche à ses basques.

La bonne nouvelle, c’est qu’on en est pas encore là. La mauvaise, d’un autre côté, c’est que la RATP, toujours à la pointe de la technologie quand il s’agit de rafler du blé, un peu moins quand il s’agit de réguler le trafic de la ligne 13 (mais je m’égare), s’apprête à déployer d’ici la fin 2009 de nouveau panneaux publicitaires intelligents.

Pour citer le communiqué de presse :

Constitué d’un écran LCD Full HD Samsung de 70 pouces (90cmx160cm), le Numéri-Flash est :

révolutionnaire et avant-gardiste car il offre de multiples possibilités en termes de diffusion : contenus sous forme d’images fixes ou animées et par la suite des images 3D.

intelligent, car il intègre bon nombre de fonctions performantes :

  • Diffuse des boucles de messages séparément, par groupe de mobiliers ou en réseau,
  • intègre des fonctions de diagnostic de pannes et de réparations automatiques,
  • intègre des capteurs qui régulent la température, l’hygrométrie, les chocs,
  • émet une alerte en cas de vibrations ou de chocs violents.

Pour la première fois, un média est conçu et installé avec son dispositif de mesure d’audience intégré. Le système est continu, seconde après seconde, 365 jours par an.

Ces aimables machins sont donc conçus pour renvoyer en permanence de l’information sur l’audience de telle ou telle pub, en temps réel à leur régie publicitaire. Et ce n’est pas tout, à terme, en passant devant ils enverront également des messages de pub ou des coupons de réduction vers votre portable, via des fonction Bluetooth. Les capteurs d’audiences, eux, sont capables de déterminer avec précision vers quelle partie de la publicité affichée l’attention du passant est attirée.

Déjà, ce profilage, ça m’agace un poil. Mais projetons nous un peu dans la tête du marketroïde de base… On a des capteurs d’un côté, des passants tous munis d’une carte à puce RDIF de l’autre (le fameux passe Navigo, devenu la norme dès le mois de janvier 2009). Maintenant, si on compile des données statistiques en temps réel, qu’on peut repérer par quoi un passant donné, identifié par sa puce Navigo, a été le plus attiré, en théorie, on pourrait afficher une pub individualisée à chaque passant (ou groupe de passants), et lui envoyer directement sur son portable un message personnalisé pour répondre à ses centres d’intérêt.

Bon, bon d’accord, je me projette, c’est de la science-fiction et je suis paranoïaque… Enfin dans les bouquins de SF sus-cité, je crois me souvenir qu’on pouvait se procurer des dispositifs anti-pub envahissantes, pour combattre ces saletés. Serait temps que quelqu’un se mette à les développer, je flaire une niche à occuper 🙂

3 Comments

  1. Thomas · 17 décembre 2008

    Ah ben voilà, on est dans Minority Report ! 🙂
    M’en fous, je prends pas le métro….

  2. yrumpala · 24 décembre 2008

    Comme quoi la science-fiction reste très utile pour penser des tendances de fond.
    Cf. http://yannickrumpala.wordpress.com/2008/08/24/projet-de-recherche-en-cours/

  3. Lau · 12 janvier 2009

    moi j’trouve ça plutôt marrant 😉