Petit Déj.

Tous les matins, je me lève. Embrumé. Direction la cuisine. Gestes automatique, placard, filtre, frigo, café, évier eau, bouton. Le radar fonctionne a plein régime, le cerveau n’a pas encore démarré. Détour salle de bain, le café coule, la chasse d’eau aussi. Retour dans la chambre, rafler le paquet, le briquet, sortir la cigarette, la porter à la bouche, allumer, inspirer la première bouffée avidement. Un oeil daigne lever une paupière, ou du moins prendre conscience qu’il voit. Cuisine encore, sortir une mug, verser le café. C’est noir, chaud… Première gorgée. Le cerveau démarre enfin, mes deux yeux sont ouverts. J’existe.