En vrac

Erreur apt-get : The mysql.session exists but is not correctly configured. The mysql.session needs SELECT privileges in the performance_schema database and the mysql.db table and also SUPER privileges

Tombé sur cette erreur aujourd’hui en lancant un apt-get upgrade

The mysql.session exists but is not correctly configured. The mysql.session needs SELECT privileges in the performance_schema database and the mysql.db table and also SUPER privileges

La solution est dans le message d’erreur, il semble que à la suite d’un upgrade précédent de mysql cette requête n’ai pas été exécutée :

INSERT IGNORE INTO mysql.tables_priv VALUES ('localhost', 'mysql','mysql.session', 'user', 'root@localhost', CURRENT_TIMESTAMP,'Select', '');

Lancer ça dans mysql, puis relancer la commande apt-get précédente résoud le problème

 

Lundi soir quand je rentre :

« Bon, j’ai vu mon toubib, tu sais je fais des allergies alors maintenant il faudrait que t’arrêtes de fumer à la maison. »

Jeudi soir en arrivant chez moi :

« Dis donc, tu pourrais pas me mettre Word 2010 sur mon ordi ? Je vais en avoir besoin pour mon stage »

– Mon coloc… –

Tuto4pc: Le nouveau cheval de Troie d’eoRezo (repiqué de Seb Sauvage)

Cet article n’est pas de moi, il s’agit d’une republication d’un article de seb sauvage, sans l’autorisation de son auteur  (mais ses articles son en  licence CC BY-NC 2.0) pour la simple et bonne raison que l’auteur s’est vu contraint de le retirer suite à une mise en demeure de la société des avocats de la société Tuto4pc, que l’article en question embarrassait à quelques jours de leur intruduction en bourse.

Au cas où les dits avocats se feraient une joie de m’adresser une pareille mise en demeure, je vous renvoie à mes conditions d’utilisation  de ce blog et je vous prie fermement d’aller vous faire voir ailleurs, je n’obtempérerai pas.

Vous pouvez toujours vous adresser à mon hébergeur afin qu’il retire le billet, ou clôture mon compte, mais dépêchez vous, l’horloge tourne et l’introduction en bourse de tuto4PC n’est qu’une question de jours.  Et franchement je ne vois pas pourquoi les promoteurs d’un système dont le business model consiste à enculer ses utilisateurs à sec avec une poignée de graviers  devraient profiter grassement.

A on sens il est donc vital de publier l’information. En outre, le contrat d’utilisation de Tuto4pc est de nature publique, et je ne vois pas pourquoi il serait mal d’en publier des extraits. D’autant que les investisseurs éventuels devraient être prévenus de la réputation extrêmement négative de eoRezo et de Tuto4PC et des risques très réels qu’ils courent de voir Tuto4pc s’effondrer après quelques mois d’activité en raison de leur très mauvaise réputation au seins des communatés d’internautes et leur investissement fondre comme neige au soleil.

Voici donc l’article de, in extenso retrouvé dans le cache de google :

Il n’y a pas de petits profits.

Les tutoriels, ce n’est pas nouveau. CCM et le Site du Zéro en font depuis de nombreuse années. Des tonnes.

Comment faire du fric rapidement ? Simple ! Publiez des tutoriels assaisonnés d’adware/spyware ! C’est facile et pas très fatiguant:

  • Écrivez quelques tutoriels (c’est à la portée de beaucoup de monde)
  • Allez chercher quelques éditeurs d’adware et spywares (eoRezo et autres).
  • Mélangez, secouez
  • Profitez !

C’est le modèle de Tuto4pc. Et le PDG trouve que ce business-modèle est « innovant« . Woao… des spywares dans des tutoriels, putain, c’est révolutionnaire. Ça vaut bien l’introduction en bourse.

Attendez, le plus beau c’est le contrat d’utilisation (J’espère que vous avez l’anus en béton armé pour consulter ces tutoriels):

LES INFORMATIONS COMMUNIQUEES PAR LES UTILISATEURS SERONT CONSERVEES DANS UN FICHIER INFORMATISE APPARTENANT A LA SOCIETE TUTO4PC ET SONT SUSCEPTIBLES D’ETRE COMMUNIQUEES AUX PARTENAIRES COMMERCIAUX DE TUTO4PC, ET/OU A TOUT TIERS

Donc toutes les infos que vous donnez à tuto4pc seront vendus à d’autres entreprises. Attendez, ce n’est pas fini:

L’UTILISATEUR ACCEPTE DE RECEVOIR DE L’TUTO4PC ET/OU DE SES PARTENAIRES DES OFFRES COMMERCIALES SUR SON TELEPHONE PORTABLE PAR SMS OU MMS.

Vous allez donc être pourri de SMS de publicité.

Les dits composants peuvent faire apparaître, sur l’écran de l’Utilisateur, des messages publicitaires ou autres informations de la part d’TUTO4PC ou d’annonceurs tiers

Votre PC aussi.

L’Utilisateur accepte que les services proposés par TUTO4PC associés aux logiciels téléchargés et en particulier les Logiciels TUTO4PC, puissent modifier les paramètres de navigateur WEB (bookmark, page d’accueil, onglet).

En prime, ils vont détourner la page d’accueil de votre navigateur (avec lo.st), bidouiller vos bookmarks et onglets.

TUTO4PC peut être amené à recueillir des informations concernant les adresses des sites internet préalablement visités par l’internaute.

Ils vont piocher allègrement dans votre historique de navigation.

L’Utilisateur autorise les mises à jour et/ou les installations automatiques des Logiciels TUTO4PC et de tout logiciel de sociétés tierces accessibles par l’intermédiaire de TUTO4PC.

Autrement dit TUTO4PC vend votre PC à d’autres sociétés qui pourront installer ce qu’elles veulent dessus. Installez un tutoriel, et vendez votre âme.

Les dits composants restent actifs à tout moment afin de contrôler et d’assurer la fourniture du service de TUTO4PC, et d’autres fonctions telles que celles décrites dans le présent paragraphe.

D’autres fonctions « telles que », mais pas que celles-là ? Lesquelles ?

La responsabilité vis-à-vis de l’utilisateur en matière d’utilisation ou d’utilisation incorrecte des Logiciels TUTO4PC ou d’un logiciel de société tierce accessible par l’intermédiaire des Logiciels TUTO4PC ne saurait en aucun cas être attribuée à TUTO4PC ou à ladite société tierce.
[…] TUTO4PC et toute société tierce permettant l’accès à son logiciel par l’intermédiaire des Logiciels TUTO4PC n’acceptent aucune responsabilité en ce qui concerne les dommages susceptibles de résulter du téléchargement et/ou de l’utilisation des Logiciels TUTO4PC et/ou de tout logiciel de société tierce accessible par l’intermédiaire des Logiciels TUTO4PC.

Traduction: Si les logiciels installés par Tuto4PC ou ses partenaires vont foutre la merde sur internet, c’est pour votre gueule, c’est vous le responsable.

La société TUTO4PC tranchera souverainement tout litige relatif à l’interprétation du présent règlement. Il ne sera répondu à aucune demande téléphonique concernant l’interprétation ou application du présent règlement.

Une question sur le contrat ? Une contestation ? Allez vous faire foutre. C’est nous qu’on dit comment ça se passe.
Tout ça… pour des tutoriels ? Ils se foutent de notre gueule ?

J’ai regardé le tutoriel Photoshop sur le château dans les nuages, ça ne casse pas 3 pattes à un canard. C’est un bête masque entre deux images.

Franck ROSSET, Président Directeur Général… de quoi ? La société Tuto4PC mentionnée dans le contrat précédent n’existe pas. TutoGroup non plus. Aucune trace dans le registre des sociétés françaises (ou alors j’ai mal cherché). D’ailleurs il n’y a aucun numéro de SIRET sur leur site web. En grattant un peu, on voit que le domaine est domicilié au 14 rue Lincoln, 75008 Paris. Et devinez qui on trouve à la même adresse ? eoRezo, grand pourvoyeur d’adware/spyware ! En fait, tuto4pc n’est qu’un prétexte: C’est qu’une nouvelle voie que cherche eoRezo pour atteindre plus d’ordinateurs. Ils le disent eux-même.
Quand je vois tout le travail fait sur CCM, le SDZ ou les dizaines d’autres sites communautaires depuis plus de 10 ans et les tonnes de tutoriels gratuits sans contrepartie, le modèle économique de tuto4pc me fait gerber. Non pas que je reproche aux gens de gagner de l’argent en écrivant des tutoriels. Pas du tout. Mais carotter l’ordinateur des internautes avec des spyware et piller leur vie privée pour gagner de l’argent, ça c’est minable.

Maintenant on pourra rétorquer que les internautes qui installent ces merdes ont accepté le contrat d’utilisation en toute connaissance de cause, mais personne n’est dupe.

Et non, ce n’est PAS INNOVANT.
(Un grand Merci à Ludovic pour m’avoir donné l’info.)

Moi je ne sais pas pour vous, mais personnellement après avoir lu ça je serai quelque peu circonspect, pour le moins, quant à l’utilisation de cette bouse, et je serais investisseur, avec la réputation sulfureuse que ce machin se traîne, j’irais placer mon pognon plutôt ailleurs 🙂

Les vrais geeks dansent aussi

La preuve en image avec ce large Hadron Rap, où des gens, qui sont quand même l’expression ultime de la geekitude (je sais pas mais bosser dans la physique des particules au CERN, pour moi c’est quand même un peu le summum du genre :  y’a environ 16 000 physiciens des particules dans le monde, le club un brin fermé…), prouvent qu’ils peuvent eux aussi détourner quelques euros de leur budget pour s’éclater un peu.

Récréation 5 : scène de ménage à Capri

Aujourd’hui, dans notre série des vacances une très longue scène (découpée et uploadée par mes soins sur un site ami, vu qu’elle est trop longue pour Youtube (cliquez sur l’image)). Il s’agit de la très tranquille scène de ménage entre Brigitte Bardot et Michel Piccoli dans Le Mépris. Alors on s’assoit, on la passe en plein écran et on profite de deux merveilleux acteurs superbement dirigés par Godard dans ce qui est quand même un de mes films préférés.

Des tics, des tocs, mais pas de pendule

des-tics-et-des-toc.jpgJe suis un abruti. Si si faut bien l’admettre, se résigner, je suis un abruti. Explication, démonstration : Hier soir, je rentre du taf après une semaine plutôt active (doux euphémisme), et je rattrape la lecture des commentaires d’epidemik (que je recommande au passage d’ailleurs, c’est bon pour la santé epidemik, la santé mentale au moins). Et là, comme un con, je laisse un commentaire sur ce post, en me réjouissant d’avoir évité le missile. Et Choléra, indigne qu’elle est, change aussi sec le dernier tag, pour le remplacer par, ouais par le mien.

Techniquement, je pourrais dire qu’elle a triché, en plus elle ne m’a même pas envoyé un mail pour me prévenir (ce qui nullifierai mon obligation de réponse, mais comme elle a ajouté un commentaire dans mon dernier billet, je m’exécute).

La règle du jeu donc, pour rappel

  • Mettre le lien de la personne qui vous tague (voir ci-dessus)
  • Mettre le règlement sur votre blog (vous êtes en train de le lire)
  • Mentionner six choses/habitudes/tics importants chez votre petite personne (ça vient, ça vient pas d’impatience)
  • Taguer six personnes à la fin de votre billet en mettant le lien de leur page perso (six ? tain va falloir que je me creuse)
  • Avertir directement les personnes taguées (oki, oki)

Bon ayant satisfait à toutes les préconditions, me reste qu’à jouer et à vous livrer en direct live mes honteuses petites manies.

  1. Déjà une, le petit déj, c’est café/clope. je suis un junkie du tabac, un addict du café, et il me faut les deux à hautes doses, donc matin, pas à tortiller, avant même d’aller pisser, c’est mise en marche de la cafetière (filtre) et allumage de la première cigarette. Pas la peine de songer à m’interpeller avant que la première gorgée de café n’ait atteint mon estomac, je mordrais. Pas la peine non plus d’imaginer que je sorte avant la deuxième pleine mug et la cinquième clope
  2. Dans le métro, je ramasse compulsivement tous les gratuits du jour que je peux trouver, et je parcours avidement les brèves, et compare les horoscopes (ce qui des fois me fait bien poiler)
  3. Je n’utilise ni ciseau, ni coupe-ongles pour me raccourcir les ongles, juste les dents (et nan je les ronge pas, je fais juste ça quand ils sont trop longs (et pour les orteils, comme schuis pas yogi, je me contente de tire dessus jusqu’à ce que ça vienne, de préférence après la douche quand ils sont encore ramollis)
  4. Je classe les fichiers multimédia dans mon ordi avec un soin carrément maniaque (les films par auteur, année et titre, la musique par artiste album.. et j’ai des images pour tous les illustrer (et des logiciels de cataloguage)
  5. Quand j’ai trouvé un restau pour le déjeuner, je n’en change pas avant de changer de boulot ou que ma boite déménage. (Je ne vais ailleurs que si j’ai une bonne raison ou qu’on m’invite).
  6. Je lis Libé en déjeunant, tous les jours, d’un bout à l’autre (sauf si on m’a invité ailleurs que dans ma cantine habituelle)
  7. Je prends systématiquement deux desserts (m’en fous je prends pas un gramme et je suis gaulé comme une alumette, ça énerve toutes mes copines, et il me faut bien le temps de manger le deuxième si je veux finir le libé sus-mentionné)
  8. Je lis toujours les annonces perso de Libé (« t’avais un chapeau vert, tu m’as souri à Nation, t’es descendu à Argentine, se revoir ?»), une fois j’y ai même reconnu une copine à moi qui en avait passé une (je me suis foutu d’elle pendant un mois, en m’amusant à expédier des réponses farfelues à l’adresse mail qu’elle avait laissée)

Bon ça en fait huit ça, y’a même du bonus. Et je tague:

Ca n’en fera que 5, les autres que j’aurais pu tagger n’ont pas de blog 🙂

Le président en short sur internet

Internet, c’est un outil intéressant. Hier soir, avant de m’endormir, je réfléchissais dans le vague, comme ça, dans une espèce de demi-sommeil, à la médiatisation de la vie privée de notre chef de l’état, quand je fus frappé par une comparaison entre notre nain national en balade à Disneyland avec sa grande tige, et un autre nain, plus tristement célèbre, en vacances à la montagne avec sa grande tige à lui, voici plus de 60 ans.

Même convocation des photographes, même poses pour l’édification du peuple, du coup, je me suis dit que ce serait amusant de retrouver des photos d’Hitler et d »Eva Braun en vacances, et de les juxtaposer à celle de Sarko 1er et de Carla Bruni. Manque de bol, ou j’ai mal cherché ou les photos sont bien protégées, toujours est-il que je n’ai pas réussi à mettre la main sur des images potables de Carla et du président.

En revanche, en me baladant au hasard des sites, je suis tombé sur quelques similarités et similitudes pour le moins troublantes, jugez plutôt :

Hitler et sarkozy en short

Il semblerait que la pose en short ne soit pas l’apanage de notre président, et qu’un certain chancelier n’ait pas dédaigné avant lui d’exposer ses mollets.

Bien sur, l’un et l’autre firent ou reçurent des visites d’état, avec des personnages quelquefois discutables, c’est le métier qui veut ça, la realpolitik (ah oui, tiens, c’est bien là que vous aviez entendu ce terme avant…) :

Sarkozy, Khadafi, Hitler, Franco

Pour ceux qui ne l’auraient pas reconnu, le moustachu en calot, c’est le général Franco.

Il arrive même qu’on devienne vraiment pote quand on est président, avec le dictateur chef de l’état qu’on visite :

sarkozy-hitler_3.jpg

Évidemment, chef de l’état, c’est un boulot où il faut convaincre l’électeur potentiel, ou, une fois élu, convaincre encore le peuple qui vous a porté au pouvoir, que nos raisons de faire ce qu’on fait sont juste et bonnes. Pour ça il faut disposer de vrai talents d’orateur, associés à une gestuelle originale :

Discours Sarkozy, Discours Hitler

Il faut même quelquefois montrer le poing :

Sarkozy poing, Hitler poing

Voire parfois élever la voix :

sarkozy-hitler_6.jpg

Ces troublantes similarités ne s’arrêtent pas là, mais j’avais le photoshop qui fatiguait.

Quoi qu’il en soit amusez vous vous-même à faire quelques recherches sur le discours de l’un et de l’autre à propos de préférence nationale, d’immigration choisie, de prédisposition à la criminalité chez telle ou telle frange de la population, de la rédemption par le travail (il y en a d’autres, cherchez bien) et venez ensuite me dire si vous n’êtes pas un tout petit peu inquiets.

La température de la patate

blogueur.jpgJ’avais jusque là réussi à échapper à cet exercice commun à la blogosphère, « rédige un billet selon tel et tel termes », manque de bol, à force de ratiociner de-ci, de-là, de commenter à tort et à travers en laissant mon adresse, de bavasser dans des chats peu avouables (du moins à certains de mes lecteurs, y’a des petits là bas qui lisent), j’ai fini par me faire rattraper par le jeu, et ce matin, en lisant un billet chez bàb, je me vois en toute lettre cité comme l’un des destinataires de la chaîne blogosphérique suivante :

 

Pourquoi je blogue, en cinq réponses.

Tu parles d’un cadeau. Nous voici revenu sur les bancs de la primaire, « raconte tes vacances en deux pages ». Déjà à l’époque je débordais. Je n’ai jamais su faire court. Je suis capable de partir sur le sujet grave du pourquoi je blogue en 5 réponses, et avant d’y arriver de faire un détour par Kodjoviakopé (un bien agréable quartier de Lomé pour ceux qui connaissent, et pour ceux qui connaissent pas tant pis pour vous, sortez vos googles maps (on voit pas grand chose sur la photo satellite, c’est comme ça, zavez qu’à y aller), ça vous permettra de situer). En tous cas, ça nous fournit déjà un élément de réponse : lorsque je me colle au clavier dans l’intention d’écrire, je suis rapidement atteint de logorrhée m’en veuillez pas, c’est intentionnel, et ça m’amuse.

Ah oui, la réponse numéro deux alors : ça m’amuse. Que je peste contre un politicard foireux (là vous faites votre choix, y’en a pas des masses à trouver grâce à mes yeux, prenez en un que vous détestez, y’a des chances que moi aussi, comme ça nous sommes d’accord et vous pouvez poursuivre votre lecture en toute quiétude avec le réconfortant sentiment que vous partagez mes opinions, ce qui vous met dans de bonnes dispositions à mon égard, et c’est bien normal, c’est le but recherché, jveux qu’on m’aime) , ou que je commente un film (que j’ai aimé ou pas, c’est pas le problème, encore qu’il soit souvent plus drôle de dire du mal que de dire du bien, c’est bien connu), me coller devant mon clavier à déblatérer ou à ciseler (si, si ça m’arrive de ciseler, même si on ne le dirait pas à lire ce billet) , me rempli d’aise. Je vais souvent me prendre un fou-rire tout seul en écrivant quelque chose. Et le rire, c’est une évidence, c’est bon pour l’âme.

Nos lecteurs attentifs (enfin ceux qui sont encore là, que le cheminement tortueux de ma pensée, les 36 parenthèses imbriquées (technique que je revendique avoir piqué à Jaenada, sans aucun remords, lui il les a piquée au langage LISP (là j’en vois déjà qui googlent pour savoir ce que c’est) et donc je vois pas pourquoi je me gênerait) n’ont pas encore découragés) auront remarqué que j’ai lâchement glissé la troisième raison en plein milieu du paragraphe précédent. Ai-je vraiment besoin de développer ? Si ? Vous êtes impitoyables. Ben oui, c’est tout simple : je m’amuse, et ce faisant j’espère en amuser d’autres, qui me le rendront alors sinon par un amour débordant du moins par une marque de sympathie de temps à autre (comme la patate ici présente, merci bàb, jeme demande si finalement c’est une aussi bonne raison que ça).

Bien entendu il y a aussi là-dessous un certain narcissime. D’aucun vont me trouver fat, mais j’aime bien me relire, de préférence quelques mois (voire années) après. Je suis encore mon lecteur le plus fidèle, et mon seuil critique à mon égard est particulièrement bas. L’autre jour je suis retombé sur un billet, publié sur un forum il y a deux ou trois ans, et je me suis moi même pété de rire, en m’envoyant au passage des fleurs. (Ça vaut toujours mieux que d’en espérer de la part d’autres sans les recevoir…).

Et finalement (parce que là on arrive à cinq), parce que j’aime bien râler, gueuler, protester, vilipender, encenser (plus rarement vous l’aurez compris), partager mes émois (légitimes colères et coups de coeur), à la face d’un monde qui n’en a cure mais ça me soulage.

Voilà nous avons nos cinq raisons, et la patate, je la refile à H.A , Jesrad, Pauline et s-entielle, parce qu’il n’y a pas de raison que ce soit que moi qui m’y colle nan mé !

(ps : l’image qui illustre ce billet provient de Linux-france.org)

 

1 of 2
12