« Je suis le président je fais ce que je veux, na !»

Finalement le « Casse toi pauvre con » du nain, n’est peut-être pas si maladroit qu’il y parait à première vue. L’info qui m’avait échappée avant, c’est que notre fuhrer président a décidé de passer outre la décision du conseil constitutionnel refusant d’appliquer la rétroactivité à la loi sur la « rétention de sûreté » (qui en soi est déjà une belle saloperie).

Dans ce contexte, alors qu’il se retrouve attaqué de toutes part (et avec juste raison) sur ce point, il est intéressant de noter qu’il se permet alors un écart langagier qui est sûr de faire la une des diverses rédactions, masquant peut-être la levée de bouclier contre sa décision digne du guide suprême d’une quelconque république bananière.

Le nain a prouvé maintes fois qu’il est le maître du rideau de fumée… Mais la fumée, ça a un inconvénient, ça vient souvent avec le feu, et j’aurais tendance à dire que ça crame un peu dans tous les coins en ce moment…

1 Comment

  1. Sélène · 27 février 2008

    Oui ça sent le roussi un peu partout, et pas seulement le caoutchouc du pneu des bagnoles en banlieue. Un nain avec un feu de plancher, mmm… le fute de son costard Kenzo, ça va être un string, il va être mignon avec ça. Il pratique depuis un bon moment les contrefeux de diversion. Que peut-on ajouter à ça, c’est lamentable. Des lois rétroactives, c’est pas du droit. Pourquoi appeler ça une loi ? C’est une bulle papale, un diktat. Je comprends mieux pourquoi Poutine est son nouvel ami ! Nicolas, c’est un prénom de tsar ça ? C’est aussi un marchand de pinard.