Coeurs Perdus

Coeurs Perdus (Lonely Hearts) - PosterHollywood n’en fini pas de se pencher sur son passé. Cette fois, c’est Todd Robinson qui s’y colle, avec Coeurs Perdus (Lonely Hearts), secondé par une solide distribution, pour une resucée des films noirs des années quarante. J’ai l’air de critiquer comme ça, mais en fait j’ai passé un excellent moment. Un flic, Travolta, brisé par le suicide de sa femme, retrouve peu à peu le goût de la chasse lorsqu’il repère presque par hasard le modus operandi de ce qui lui semble être un tueur en série.

Dès lors, son enquête tourne à l’obsession, et rien ne peut l’en détourner, surtout pas les appels à la raison de son partenaire (James Gandolfini), inquiet pour sa carrière.

Parallèlement, on suit l’évolution d’une paire de petits escrocs (Jared Leto et Salma Hayek) de leur rencontre, cocasse, à leurs premiers meurtres (franchement peu ragoûtants).

Ce sont eux que Travolta pourchasse, et tout le film converge vers l’affrontement final.

Pour un film de genre, celui-ci en casse assez peu les codes. On y retrouve une femme fatale (Salma Hayek), parfaite en psychopathe totalement déjantée qui assure son emprise sur un Jared Leto formidable dans son rôle d’arnaqueur de veuves totalement dominé par son acolyte, un flic désabusé et son partenaire, une longue chasse, ponctuée de coups de théâtres et de scènes qui empruntent au « serial-killer movie», et un final à l’aune du film.

On regrettera peut-être la réalisation, un poil trop conventionnelle, mais pour un premier film, et dans les limites du genre Todd Robinson, qui a aussi écrit le scénario, fait un boulot honnête, sinon exceptionnel. Bref, si vous avez deux heures à perdre, vous pourriez faire bien pire que d’aller voir ce film.

La bande annonce de Lonely Hearts en VO :

La bande annonce de Lonely Hearts en Version française :