Trois mois à peine pour tirer la chasse sur l’état de droit

Trois mois à peine pour tirer la chasse sur l’état de droit

C’est le temps qu’il aura fallu à nos chers élus pour passer de « je suis Charlie » à « faisons fermer leur gueule à ceux qui osent l’ouvrir ».

Le 16 janvier dernier, un peu moins d’une semaine après les attaques et la tempête médiatique corollaire, je prédisais que nos gouvernants allaient s’en donner à cœur joie à coups de lois liberticides. On le voyait venir gros comme une maison. Tristement ça n’a pas manqué. On commence par une loi qui autorise le blocage administratif des sites considérés (pas ‘jugés’ par un juge avec la possibilité de se défendre, ‘considérés’, par une autorité administrative auto-désignée comme seul juge, seul recours) comme terroristes. On ne laisse même pas passer un peit mois qu’on cherche à étendre le blocage aux sites tenant des propos ‘antisemitistes et/ou racistes’, et certains mouillent déjà leur slip à l’idée de ‘bloquer les propos injurieux envers les élus’.

Et puis derrière on nous concocte une ‘loi renseignement’ qui permettra de faciliter, là encore sans l’intervention d’un juge, la surveillance instantanée des présumés terroristes. La remise des clés de chiffrement, l’installation de backdoors dans les applications sont parmi les mesures annoncées…

Il va falloir combien de temps pour étendre celle loi là à la surveillance généralisée de tout un chacun sans recours aucun ? Trois ans ? Ttois mois ? Trois semaines ?

On a encore, pour combien de temps on s’interroge, le droit de s’en indigner, de protester, de mettre à notre niveau en place des mesures pour contrer cet espionnage constant de nos vies.

Ne vous étonnez pas si dans l’année suivent des lois pour interdire ou limiter l’usage de VPN, l’interdiction de chiffrer son disque dur via VeraCrypt, le blocage des sites qui proposent des logiciels de chiffrement, l’interdiction d’utiliser TOR, l’obligation d’utiliser le résolveur DNS de son fournisseur d’accès (voire le DNS unique du gouvernement hein, pourquoi pas) à l’exclusion de tout autre.

Bientôt un email envoyé chiffré avec GPG vous vaudra la mise au gnouf, Guantanamo style, avec des gus en noir qui débarquent en pleine nuit, te collent un capuchon sur la tête et t’embarquent pour une taule discrète. (D’accord je pousse peut-être le bouchon là, mais….)

Nous assistons petit à petit à la mise en place, chez nous et chez nos voisins d’état policiers, et les choses s’accélèrent. Le mouvement ne date pas d’hier, on le sent venir depuis une douzaine d’années. C’est juste que maintenant les technologies pour donner aux gouvernements les moyens de contrôle parviennent à maturation et sont prêts à être déployés à vraiment grande échelle.

Ceci au fond ne fait rien, juste un billet de (mauvaise) humeur.

Sony, Netflix, VPN, ou comment se tirer une balle dans le pied

Netflix et vpnDans la série bêtes et méchants, les studios, tels que Sony, viennent d’atteindre un nouveau niveau de bêtise.

Pour ceux qui l’ignoreraient, Netflix n’est disponible que dans certaines régions, les autres n’ont qu’à attendre que les studios veuillent bien passer un accord de diffusion avec un distributeur dans leur pays.

L’ennui, évidemment, c’est que certains pays comme l’Australie, friands de séries US, ne sont pas desservis par Netflix, pour des raisons d’accords. Qu’à cela ne tienne, les australiens, pas plus bêtes que d’autres, se sont mis en masse à adopter les VPN et à payer un abonnement à Netflix US.

Mais que nenni” ont fini par rétorquer les studios, “nous voulons le contrôle absolu de qui a le droit de voir quoi, où et quand” (je paraphrase hein, parce que je doute que le robot corporatiste moyen parle français d’une part, ou si c’est le cas connaisse l’expression que nenni). En conséquence, comme l’indique Torrent Freak, Sony a signé (ou plutôt a forcé Netflix à signer) un accord pour empêcher les utilisateurs étrangers de se connecter à Netflix US via un VPN.

geofilteringL’histoire court depuis le mois de mars dernier quand les studios ont commencé à traiter les abonnés payants de Netflix utilisant un VPN de “pirates” et là on vient de commencer à voir Netflix lancer ses premier tests de blocage de VPN.

Ben qu’est-ce que vous imaginer qui va se passer ? Que les gens qui se retrouvent d’un coup bloqués par Netflix vont bien sagement s’arrêter de regarder leur séries favorites ou que ces mêmes personnes qui payent – redisons-le ces gens payent pour regarder leurs vidéo préférées – vont se tourner vers des solutions …. alternatives (comme un fork de Popcorn Time, ou un autre fork (avec VPN intégré), voire un troisième (qui stream dans un navigateur) ) ? Rien qu’en Australie on estime à environ 200 000 les “abonnés VPN” à Netflix.

Ces cons on trouvé l’art et la manière de créer 200 000 “pirates” en un coup de blocage. Bravo, fallait y penser.

Netflix et doublefacepalm

 

Charlie, ou comment ça pue de la gueule.

charb par  thierry ehrmann

Charb par Thierry Ehrmann

Alors voilà, ça y est on l’a enfin notre 11 septembre à nous. Depuis le temps que les américains nous faisaient chier avec leur grand deuil national, et qu’on avait rien à leur répliquer, qu’il nous manquait ce magnifique prétexte pour enfin faire voter les “lois qui s’imposent” et faire fermer leur sale gueule à tous ces gauchistes au nom de l’union nationale et de la liberté d’expression (tiens faire fermer ça gueule à quelqu’un au nom de la liberté d’expression, c’est un peu contradictoire, mais bon, on ne va pas s’arrêter à ces détails).

Putain, ces affreux terrorislamiste, quelle belle occaze. On va enfin pouvoir imposer les lois dont on rêve depuis des années, foutre une bonne fois un terme à la liberté, imposer les caméras de surveillance (pardon, les mesures de vidéoprotection) jusque dans les chiottes. Droite et gauche tous unis mouillent leur slip en bavant à l’idée.

Il a fallu quoi ? 10 minutes entre la fusillade chez Charlie et les premières insanités germant dans la tronche des spin-doctors ? Allez je vais être généreux, un bon quart d’heure.

En attendant, martelons, martelons jusqu’à la plus totale hébétude des masses, le musulman, c’est un terroriste, c’est sur. On ne vas pas le dire comme ça bien entendu mais on va insidieusement répandre l’idée, le faire dire à d’autres, on peut enfin tout se permettre, tout justifier, on ne va pas se gêner.

Quand on aura fini d’exploiter le filon, avec du bol on aura fait admettre le code barre tatoué dans le cou et la puce RFID implantée dans le gras du bide.

Et tant pis sis les pauvres mecs qui sont morts sous les balles des autres pauvres cons exploités auraient gerbé leurs tripes à voir ce battage, on s’en fout, ils sont crevés ces bâtards, bon débarras, ils viendront pas protester, pas plus que les emmanchés qui les ont butés, ceux là on n’allait pas les parader vivants, ils auraient pu dire des trucs qui cadraient pas. Putain le doublé gagnant gagnant de rêve, On peut faire dire tout ce qu’on veux à des cadavres qu’ils soient les victimes ou les meurtriers.

Allez les gars, on peut se lâcher, les droits-de-l-hommiste n’auront qu’à la boucler, ils peuvent rien oser dire. Tu te rends compte on peut faire passer des trucs que le borgne oserait même pas murmurer en privé ?

Je vais vous dire… Toute sensation de dégoût et de malaise éprouvée à la lecture des actualités politiques (ou pas) depuis les massacres en question ne serait pas complètement fortuite.

PS : ce billet est dédicacé à cette bouffonne de Nathalie de St Cricq, qui voudrait “traiter et repérer ceux qui ne sont pas Charlie”. A cela ma bonne dame, je te rétorquerai que la liberté d’expression ça s’use que si on ne s’en sert pas.

Lundi soir quand je rentre :

« Bon, j’ai vu mon toubib, tu sais je fais des allergies alors maintenant il faudrait que t’arrêtes de fumer à la maison. »

Jeudi soir en arrivant chez moi :

« Dis donc, tu pourrais pas me mettre Word 2010 sur mon ordi ? Je vais en avoir besoin pour mon stage »

– Mon coloc… –
umask de apache à 002 sur debian/Ubuntu pour obtenir des permissions à 664/775

umask de apache à 002 sur debian/Ubuntu pour obtenir des permissions à 664/775

Le umask par défaut d’apache est à 022, Nous allons voir ici comment le modifier afin d’obtenir des permissions en lecture/écriture pour les utilisateurs appartenant au même groupe.

Lorsque l’utilisateur apache crée des fichiers (que ce soit via un upload, ou un script tel qu’une installation de module/plugin dans un CMS) les permissions par défaut sur Debian (et Ubuntu) son rw-r–r– (0644) pour les fichiers, et rwxr-xr-x (755) pour les dossiers.
Ce comportement est certes sécurisé, mais particulièrement frustrant lorsque l’utilisateur FTP cherche à modifier ces fichiers créés et se retrouve coincé parce qu’il n’a pas les droits.
Et il n’est pas si facile que ça de mettre la main sur la solution, bien qu’on puisse la trouver ici et là.

Pour que l’utilisateur apache puisse créer des fichiers en 0664 et des dossiers en 0775 il faut changer son umask par défaut en 002 au lieu de 0022.

Pour ce faire commencer par faire un petit script php de test :

<?php
$now = date("Y-m-d-H-i-s",time());
if ($fp = fopen($now . '.txt', 'w')) {
  fwrite($fp, 'fichier de test.');
  fclose($fp);
  echo "ecriture réussie";
} else {
  echo "erreur d'écriture de fichier";
}
?>

et placer ce script dans un dossier où l’utilisateur apache a le droit d’écrire..

Vérifier que la ligne :

PIDFILE=$(. /etc/apache2/envvars && echo $APACHE_PID_FILE)

Se trouve bien dans le fichier /etc/init.d/apache2 et si elle s’y trouve, ajouter à la fin du fichier /etc/apache2/envvars :

#umask  002 pour passer les permission de fichiers à 0664 et de dossiers à 0775
umask 002

Relancer ensuite apache via un STOP/START (pas un restart):

/etc/init.d/apache2 stop
/etc/init.d/apache2 start

et c’est tout..
Lancer votre test et faites un ls dans le dossier pour vérifier les permissions :

-rw-r--r-- 1 www-data www-data  19 Nov 13 02:59 2014-11-13-07-59-54.txt
-rw-rw-r-- 1 www-data www-data  19 Nov 13 03:32 2014-11-13-08-06-33.txt

Ne pas oublier ensuite, si ce n’est pas déjà fait, d’attribuer le groupe de l’utilisateur ‘apache’ (www-data ici) à vos utilisateur FTP

(solution trouvée via serverfault.com appliquée et traduite de mes blanches mains pour votre plaisir)

Tuto4pc: Le nouveau cheval de Troie d’eoRezo (repiqué de Seb Sauvage)

Cet article n’est pas de moi, il s’agit d’une republication d’un article de seb sauvage, sans l’autorisation de son auteur  (mais ses articles son en  licence CC BY-NC 2.0) pour la simple et bonne raison que l’auteur s’est vu contraint de le retirer suite à une mise en demeure de la société des avocats de la société Tuto4pc, que l’article en question embarrassait à quelques jours de leur intruduction en bourse.

Au cas où les dits avocats se feraient une joie de m’adresser une pareille mise en demeure, je vous renvoie à mes conditions d’utilisation  de ce blog et je vous prie fermement d’aller vous faire voir ailleurs, je n’obtempérerai pas.

Vous pouvez toujours vous adresser à mon hébergeur afin qu’il retire le billet, ou clôture mon compte, mais dépêchez vous, l’horloge tourne et l’introduction en bourse de tuto4PC n’est qu’une question de jours.  Et franchement je ne vois pas pourquoi les promoteurs d’un système dont le business model consiste à enculer ses utilisateurs à sec avec une poignée de graviers  devraient profiter grassement.

A on sens il est donc vital de publier l’information. En outre, le contrat d’utilisation de Tuto4pc est de nature publique, et je ne vois pas pourquoi il serait mal d’en publier des extraits. D’autant que les investisseurs éventuels devraient être prévenus de la réputation extrêmement négative de eoRezo et de Tuto4PC et des risques très réels qu’ils courent de voir Tuto4pc s’effondrer après quelques mois d’activité en raison de leur très mauvaise réputation au seins des communatés d’internautes et leur investissement fondre comme neige au soleil.

Voici donc l’article de, in extenso retrouvé dans le cache de google :

Il n’y a pas de petits profits.

Les tutoriels, ce n’est pas nouveau. CCM et le Site du Zéro en font depuis de nombreuse années. Des tonnes.

Comment faire du fric rapidement ? Simple ! Publiez des tutoriels assaisonnés d’adware/spyware ! C’est facile et pas très fatiguant:

  • Écrivez quelques tutoriels (c’est à la portée de beaucoup de monde)
  • Allez chercher quelques éditeurs d’adware et spywares (eoRezo et autres).
  • Mélangez, secouez
  • Profitez !

C’est le modèle de Tuto4pc. Et le PDG trouve que ce business-modèle est « innovant« . Woao… des spywares dans des tutoriels, putain, c’est révolutionnaire. Ça vaut bien l’introduction en bourse.

Attendez, le plus beau c’est le contrat d’utilisation (J’espère que vous avez l’anus en béton armé pour consulter ces tutoriels):

LES INFORMATIONS COMMUNIQUEES PAR LES UTILISATEURS SERONT CONSERVEES DANS UN FICHIER INFORMATISE APPARTENANT A LA SOCIETE TUTO4PC ET SONT SUSCEPTIBLES D’ETRE COMMUNIQUEES AUX PARTENAIRES COMMERCIAUX DE TUTO4PC, ET/OU A TOUT TIERS

Donc toutes les infos que vous donnez à tuto4pc seront vendus à d’autres entreprises. Attendez, ce n’est pas fini:

L’UTILISATEUR ACCEPTE DE RECEVOIR DE L’TUTO4PC ET/OU DE SES PARTENAIRES DES OFFRES COMMERCIALES SUR SON TELEPHONE PORTABLE PAR SMS OU MMS.

Vous allez donc être pourri de SMS de publicité.

Les dits composants peuvent faire apparaître, sur l’écran de l’Utilisateur, des messages publicitaires ou autres informations de la part d’TUTO4PC ou d’annonceurs tiers

Votre PC aussi.

L’Utilisateur accepte que les services proposés par TUTO4PC associés aux logiciels téléchargés et en particulier les Logiciels TUTO4PC, puissent modifier les paramètres de navigateur WEB (bookmark, page d’accueil, onglet).

En prime, ils vont détourner la page d’accueil de votre navigateur (avec lo.st), bidouiller vos bookmarks et onglets.

TUTO4PC peut être amené à recueillir des informations concernant les adresses des sites internet préalablement visités par l’internaute.

Ils vont piocher allègrement dans votre historique de navigation.

L’Utilisateur autorise les mises à jour et/ou les installations automatiques des Logiciels TUTO4PC et de tout logiciel de sociétés tierces accessibles par l’intermédiaire de TUTO4PC.

Autrement dit TUTO4PC vend votre PC à d’autres sociétés qui pourront installer ce qu’elles veulent dessus. Installez un tutoriel, et vendez votre âme.

Les dits composants restent actifs à tout moment afin de contrôler et d’assurer la fourniture du service de TUTO4PC, et d’autres fonctions telles que celles décrites dans le présent paragraphe.

D’autres fonctions « telles que », mais pas que celles-là ? Lesquelles ?

La responsabilité vis-à-vis de l’utilisateur en matière d’utilisation ou d’utilisation incorrecte des Logiciels TUTO4PC ou d’un logiciel de société tierce accessible par l’intermédiaire des Logiciels TUTO4PC ne saurait en aucun cas être attribuée à TUTO4PC ou à ladite société tierce.
[…] TUTO4PC et toute société tierce permettant l’accès à son logiciel par l’intermédiaire des Logiciels TUTO4PC n’acceptent aucune responsabilité en ce qui concerne les dommages susceptibles de résulter du téléchargement et/ou de l’utilisation des Logiciels TUTO4PC et/ou de tout logiciel de société tierce accessible par l’intermédiaire des Logiciels TUTO4PC.

Traduction: Si les logiciels installés par Tuto4PC ou ses partenaires vont foutre la merde sur internet, c’est pour votre gueule, c’est vous le responsable.

La société TUTO4PC tranchera souverainement tout litige relatif à l’interprétation du présent règlement. Il ne sera répondu à aucune demande téléphonique concernant l’interprétation ou application du présent règlement.

Une question sur le contrat ? Une contestation ? Allez vous faire foutre. C’est nous qu’on dit comment ça se passe.
Tout ça… pour des tutoriels ? Ils se foutent de notre gueule ?

J’ai regardé le tutoriel Photoshop sur le château dans les nuages, ça ne casse pas 3 pattes à un canard. C’est un bête masque entre deux images.

Franck ROSSET, Président Directeur Général… de quoi ? La société Tuto4PC mentionnée dans le contrat précédent n’existe pas. TutoGroup non plus. Aucune trace dans le registre des sociétés françaises (ou alors j’ai mal cherché). D’ailleurs il n’y a aucun numéro de SIRET sur leur site web. En grattant un peu, on voit que le domaine est domicilié au 14 rue Lincoln, 75008 Paris. Et devinez qui on trouve à la même adresse ? eoRezo, grand pourvoyeur d’adware/spyware ! En fait, tuto4pc n’est qu’un prétexte: C’est qu’une nouvelle voie que cherche eoRezo pour atteindre plus d’ordinateurs. Ils le disent eux-même.
Quand je vois tout le travail fait sur CCM, le SDZ ou les dizaines d’autres sites communautaires depuis plus de 10 ans et les tonnes de tutoriels gratuits sans contrepartie, le modèle économique de tuto4pc me fait gerber. Non pas que je reproche aux gens de gagner de l’argent en écrivant des tutoriels. Pas du tout. Mais carotter l’ordinateur des internautes avec des spyware et piller leur vie privée pour gagner de l’argent, ça c’est minable.

Maintenant on pourra rétorquer que les internautes qui installent ces merdes ont accepté le contrat d’utilisation en toute connaissance de cause, mais personne n’est dupe.

Et non, ce n’est PAS INNOVANT.
(Un grand Merci à Ludovic pour m’avoir donné l’info.)

Moi je ne sais pas pour vous, mais personnellement après avoir lu ça je serai quelque peu circonspect, pour le moins, quant à l’utilisation de cette bouse, et je serais investisseur, avec la réputation sulfureuse que ce machin se traîne, j’irais placer mon pognon plutôt ailleurs :)

Le doux visage de la tyrannie

Depuis plusieurs mois, je me tais. C’est une forme de lassitude qui est venue insidieusement, s’est glissée en moi sans que je m’en rende bien compte. C’est qu’on a tous une capacité d’indignation au-delà de laquelle, lorsqu’elle est atteinte, ne reste que la résignation.

A quoi bon en effet s’insurger, tous les jours à propos d’une nouvelle injustice, d’un nouveau scandale ? Le bruit qu’on fait ne sert plus a rien, il ne reste pas d’oreilles pour l’entendre, que ce soit celle de nos représentants, ou celles de nos concitoyens.

Nous sommes entrés dans une période très noire de notre histoire, et lorsque je dis cela c’est en pesant mes mots.

Le nazisme, le fascisme, le stalinisme, le franquisme et autres dictatures du vingtième siècle avaient au moins un avantage : le mal, pur et sans fard, ne se donnait pas la peine de se cacher. Les tyrans, sûrs de leur bon droit, y avançaient sans état d’âme massacrant à tour de bras, emprisonnant leurs opposants, usant de la torture, de la coercition, du meurtre et du génocide comme un moyen, efficace, de contrôler les masses.

Il est vrai que lorsque le moindre écart peut vous conduire à vous faire jeter du haut d’un hélicoptère pour servir de nourriture au requins, ou dans un camp de rééducation par le travail où vous finirez inéluctablement ou presque mort d’épuisement et de faim, vous avez tendance à mesurer vos paroles.

Tous, nous sommes bien heureux de vivre à une période et dans des contrées où ce type de barbarisme n’a plus court. Les occidentaux, dans leur grande majorité on renoncé à massacrer ouvertement leurs contemporains. C’est tant mieux me direz vous. Ouf tout ça est derrière nous et bon débarras !

C’est que, nos gouvernants sont civilisés.. Et quand je parle de nos gouvernants, je n’évoque pas forcément les politiciens. Civilisés, et hautement intelligents. On a bien compris de toutes parts (sauf chez quelques réfractaires) que le génocide c’est inefficace, le meurtre et l’emprisonnement politique assez mal vu dans l’ensemble, et surtout, c’est contre-productif : si on massacre une population on se prive d’une force de travail, si l’on emprisonne sans discernement les opposants, on suscite l’indignation, voire un climat de révolte parmi ceux qui les soutiennent.

Et du reste, pourquoi en effet adopter des méthodes qui n’auront pour résultat au final que de générer davantage d’opposants, de donner du grain à moudre à ceux qui ne sont pas d’accord voire, de leur faire prendre les armes ? Si l’occident désapprouve les méthodes de la junte Philippine, ce n’est pas tant par vertu que parce qu’elle donne un mauvais exemple.

Chez nous (et je parle au sens large des « démocraties » modernes) on a bien réalisé que ces méthodes sont au final plus coûteuses que celles qui se sont mises en places depuis quelques dizaines d’années.

Si l’on veut contrôler la plèbe, point n’est besoin de la battre, il suffit de la décerveler.

Lorsqu’on remplace dans l’esprit commun un idéal de liberté, de croissance de l’individu, d’échanges, de solidarité par une volonté de possession, un triomphe de l’individualisme, un repli sur soi-même ou sur sa petite communauté, on n’a plus besoin de chaînes ou de barbelés. Les chaines sont alors dans les esprits de tout un chacun.

On crée artificiellement des besoins, qui occupent l’esprit de tout le monde, et se garantit ainsi qu’occupé, le peuple ne songera pas à la révolte.

Certes, on sait bien que ça ne suffit pas, il reste toujours une poignée de mécontents. Et à ceux-là on donne aussi du grain à moudre. Loin de limiter comme on pourrait le craindre, la liberté d’expression, on la noie dans le bruit, et tant pis si un scandale gênant surgit de temps à autre, ça ne durera que le temps qu’on l’étouffe sous un bruit médiatique encore plus violent.

Bien sûr il ne sera pas question de tolérer les vrai opposants, ceux qui pourraient gêner le cours des affaires, mais pour ceux là, on pourra toujours créer un délit, les taxer de terrorisme, les piéger d’une façon ou d’une autre et les livrer à la vindicte populaire.

Dans le fond, en France, même si les méthodes de ce gouvernement laissent à désirer, nous avons de la chance : Le petit Nicolas est un maladroit, un énervé, un impulsif, un enfant colérique et capricieux dont l’autoritarisme incontrôlé dessert les buts. Il nous construit gentiment un état policier, à coup de novlangue, de décrets impopulaires, de lois plus ou moins scélérates, bâclées sans vraie réflexion sur leurs effets désirés à long terme.

Nicolas gouverne comme un empereur romain, comme une junte Philippine : il est dans la réaction, pas dans la réflexion. Certes, l’agitation perpétuelle, le sens du « JE fais quelque chose » (pour vos retraites, pour la protection contre les pédonazis, pour la sécurité, pour ..) donne de la matière aux médias mais au fond ce type ne restera qu’une petite tache sans importance dans le cours de l’histoire aussi oublié que le défunt René Coty.

L’influence en revanche des groupement d’intérêts qui le poussent lui et d’autres au travers du monde, elle, ne va pas cesser demain de se faire sentir.

Chez nous, demain ça se traduira probablement par une marionnette plus intelligente aux manettes de la législature, et probablement par l’ablation insidieuse et plus fondamentale de notre capacité de révolte, d’indignation, jusqu’à ce qu’enfin nous tendions volontairement nos poignets aux tyrans pour qu’ils nous enchaînent, et ce après nous être arraché nous-mêmes les yeux et bouché les oreilles.

La dictature camarade, de nos jours elle est photoshopée sur papier glacé, elle crache de l’euro-million en guise de rêves, elle distribue des paillettes éblouissantes sur tes écrans, elle invente tes besoins, elle t’empêche de penser, de réfléchir en parasitant ton « temps de cerveau disponible ».

Et si tu as besoin de t’indigner, ne ‘inquiète pas, il y aura toujours un terroriste, une mère congeleuse de bébé voire, quelle chance, une catastrophe naturelle pour retenir ton attention et exiger de ton député qu’il fasse quelque chose. Ton cerveau, distrait, occupé, n’aura jamais le temps de réfléchir aux raisons qui font que bien que toutes les conditions de ton bonheur soient réunies tu te sentes si malheureux, si inadéquat au fond de toi.

Au soir de ta mort, il ne te restera qu’à regretter alors de n’avoir pas vécu comme Sénèque l’enseignait et d’avoir gâché chacun de tes jours a des broutilles, tandis que se perpétuera sur tes descendants l’emprise des doux tyrans.

1 of 11
12345